Objectif « France »…

Les meilleures équipes cadet(te)s et juniors d’Alsace, Champagne-Ardennes et Lorraine se sont affrontées ce samedi 5 et dimanche 6 novembre à Saint Avold (57), pour leur tout premier championnat du Grand Est. Une belle occasion pour ces formations, composées bien souvent d’alliances de clubs, de faire face à des oppositions quelque peu inhabituelles, et de devoir adapter leur stratégie pour espérer atteindre le podium…

williamt

En finale, le combat William TYBURN (A.C.S.P.C.M./Wissembourg) / Alexandre ZAGNY (Marnaval/Kaysersberg) sera particulièrement accroché. Le point ira à Peugeot-Mulhouse, qui remporte ce premier championnat du Grand Est par équipes chez les cadets…

Principal objectif, aller chercher l’une des places qualificatives (les 4 premiers par catégorie) pour les championnats de France, qui se dérouleront fin du mois à l’Institut du Judo à Paris (26 & 27/11). Un enjeu de taille attendait donc les combattant(te)s, tous désireux de s’offrir une belle part du gâteau.

Chez les cadet(te)s tout d’abord. 5 équipes filles et 9 équipes garçons convoitaient le podium. Chez les féminines, la poule de sélection livrera assez rapidement son verdict. Le Dojo Altkirch (68) et le Sporting Marnaval (52) seront au coude à coude durant toute la compétition, mais ce sont finalement les champenoises qui auront le dernier mot, remportant de belle façon leurs quatre rencontres du jour, non sans avoir dû batailler. Les protégées de Didier CHARLES, Lucie LUTHER, Célia MARDON, Elie ZIENTAL, Julia SORDET, Kassy PRIVET, Jeannette CALON, Pauline GUILLOUX (Juniville), Melissa PONTY et Laurine PIEROT (Ay en Champagne) parviendront à déjouer les nombreux pièges, l’emportant 5 à 0 face à Metz Judo (57), 3 à 2 face au Dojo Altkirch (68), 4 à 1 face à Peugeot-Mulhouse (68), puis 3 à 2 face au Cercle Nancéien (54). « Notre objectif avant tout, c’était la qualification, et si possible, de faire premières ! », explique la – de 52 kg Elie ZIENTAL, tout sourire avec sa médaille d’or. « Je suis très contente, car on a réussi ce qu’on voulait ! Aujourd‘hui, notre groupe était vraiment très soudé ». La configuration de cette formation champenoise semble conforme à la tendance actuelle, avec des composantes d’équipes similaires, à savoir des jeunes qui se connaissent très bien, et qui, surtout, s’apprécient. « On est super amies », précise Elie, « et ça compte ! Lorsque l’on s’encourage entre nous, on a envie de gagner pour les autres ».

dsc4000

Elie ZIENTHAL (Sporting Marnaval), comme ses camarades de club, avait à coeur de l’emporter…

L’envie. La clef pour l’entraîneur de Marnaval, Didier CHARLES. Pour lui, la victoire du jour chez les filles n’est pas une surprise. « Nous avons un groupe qui performe déjà depuis l’an dernier. Ce sont des filles qui ont l’habitude d’être ensemble, et qui ont toutes un niveau national. De plus, nous avons fait appel à quelques renforts (Juniville, Ay), et c’est sympa de pouvoir partager tout ça ! On essaye d’unir des forces vives, avec des jeunes qui se connaissent déjà, qui vivent ensemble, et qui ont la volonté de se battre pour aller chercher une victoire. Surtout, il faut qu’elles aient envie ! Quelques rencontres étaient tout de même très serrées, et ça se joue à peu parfois. Leur niveau technique était bon, mais il faut qu’elles gagnent encore en agressivité… ». Dans trois semaines, les France. Il se veut confiant pour la suite. « Quand on voit ce qu’elles peuvent sortir sur une journée comme aujourd’hui, je pense que ce groupe peut aller chercher une médaille à Paris. Après, tout dépendra du tirage, et on voit souvent des têtes de séries passer à la trappe. Dans tous les cas, nous avons notre chance. Mais ce qui fera la différence, c’est vraiment la motivation. A partir de là, tout sera possible… ».

Deuxièmes de ce championnat, les sundgauviennes du Dojo Altkirch (68). Solène WINTERMANTEL (Kaysersberg), Chloé DUSEHU, Pauline HAGIST, Chloé ZIMMERMANN et Charlotte EMMA (Krautergersheim) avaient tout misé sur la victoire. C’était sans compter sur la détermination de Marnaval. Pour Frédéric BADEL, l’entraîneur du Dojo Altkirch, la médaille d’argent ainsi acquise manque un peu de saveur. « Ça aurait pu être mieux ! », précise, quelque peu déçu, le technicien sundgauvien. « Face à Marnaval, on se fait surprendre, et c’est là qu’on perd notre première place… ». Et de reconnaitre tout de même, « mais on a mis en doute les champenoises, qui n’étaient pas si confiantes que ça. La victoire s’est jouée sur pas grand-chose, c’est dommage. Après, aux France, je pense que ça va être difficile. Nous n’avons pas nécessairement des filles qui ont une grosse expérience, mais elles ont envie. Maintenant, tout dépendra du tirage au sort. Les filles s’entendent bien entre elles, et elles sont motivées. Tout peut arriver… ».

Complètent le podium l’A.C.S. Peugeot-Citroën Mulhouse (68) et le Cercle Nancéien (54).

marnavalf

Sporting Marnaval (52) 1er

daltkirch

Dojo Altkirch (68) 2ème

acs

A.C.S. Peugeot-Citroën filles (68) 3ème

cercle-nanceien

Cercle Nancéien (54) 3ème

Chez les garçons, Peugeot (68), ambitieux dans ce championnat, avait sorti les grosses cylindrées. Le groupe mulhousien, composé de Yacoub BELKAHLA (Espérance 1893 Mulhouse), Dylann STASZAK, Victor SCHOEN, Guillaume CALDERARA, Erwan BOUCARD, Nathan KALO et William TYBURN (Wissembourg), était désireux, pour atteindre son but, de suivre une trajectoire bien linéaire. Ils remportent facilement leur poule de qualification, 5 à 0 face au Cercle Aubois (10), puis 5 à 0 face à l’O.F.P.N.D. (54). La ½ finale, remake de celle du bassin alsacien de la semaine passée face aux A.M. Pays de Mossig (67), sera de toute beauté, entre deux formations conquérantes et talentueuses. Les mulhousiens trouveront la faille et s’imposent 3 à 2. La finale les opposait à une redoutable équipe du Sporting Marnaval (52), composée de Louis PEREIRA, Benjamin COLSON, Elias NEAULT, Maxime LAMBERT, Lou L’HERBIER (Jasseines), Alexandre ZAGNI (Kaysersberg), eux aussi avides de victoire. Mais la mécanique mulhousienne, bien huilée, fera merveille. Les protégés de Guillaume CRAINICH et Vincenzo CARABETTA l’emportent 4 à 1, non sans un certain panache, le dernier point de la rencontre étant marqué par un Victor SCHOEN flamboyant, sur un seoi-nage éclair.

victor

Une autre dimension pour Victor SCHOEN (A.C.S. Peugeot-Mulhouse)…

Le jeune homme, discret dans la vie, ne cachait pas son enthousiasme. « Franchement, on a vécu une super journée ! On sait qu’on a une bonne équipe, et on voulait tout gagner avec un maximum de victoires possibles. On s’entend tous très bien, depuis longtemps, et tout s’est très bien déroulé. Je combattais en dernier sur toutes les rencontres, donc je savais déjà ou en était l’équipe. Ça libère, bien sûr, mais j’avais à cœur, en finale, d’apporter ma petite touche personnelle, et de clôturer cette campagne de la plus belle des manières ! ». Mission accomplie pour Victor, déjà impatient d’aller aux France. « Avec le groupe qu’on a, je sens que l’on peut faire un truc. Ramener une petite médaille, ce serait sympa ! ». Un avis partagé par Yacoub BELKAHLA, emprunté au club de l’Espérance 1893 Mulhouse. « Cette victoire fait plaisir ! », précise le combattant, champion de France 2016 en – de 55 kg. « Nous avons fait une alliance entre copains du Pôle France (Strasbourg), et gagner avec eux, c’est vraiment bien ! On est aujourd’hui sur la première marche du podium, et on espère bien ne pas s’arrêter là. Nous nous devions de l’emporter ». Et de préciser, « les équipes, ça n’a rien à voir avec les individuels. Dans le groupe, certains sont un peu moins forts en temps normal, mais dans une équipe, il y a le collectif qui fait qu’ils sont meilleurs, et qu’ils parviennent à se libérer…». Cette expérience, enrichissante, il l’apprécie. « Vivre cette aventure est formidable. En finale, chacun a donné le meilleur de lui-même, on était soudés et on s’est tous mobilisés pour ce titre. On a mis de belles boites ! Même si ce n’était pas facile, on s’est vraiment transcendés pour aller chercher cette victoire. Et avec la manière ! ».

yacoub

Yacoub BELKAHLA (Espérance 1983 Mulhouse) : “Nous nous devions de l’emporter“…

Un collectif qui satisfait grandement Vincenzo CARABETTA, le directeur technique de la section Judo de l’A.C.S. « Avec nos renforts (Yacoub et William), on a une bonne équipe. Elle a été montée pour gagner. Nombre de nos judokas qui la composent sont au niveau national, voir médaillés. C’est une équipe qui a de la gueule. On a là les tous meilleurs du bassin alsacien, et ça peut être profitable pour la suite. Maintenant, il reste encore trois semaines de travail. Les France, ce sera une nouvelle compétition, avec un cran au-dessus, Mais au vu de leur état d’esprit, tout reste possible… ».

Réalisent un parcours fort intéressant les A.M. Pays de Mossig (67), mais aussi les Arts Martiaux de Colmar (68), qui complètent le podium et récoltent une précieuse médaille de bronze, synonyme de qualification.

acs

A.C.S. Peugeot-Citroën garçons (68) 1er

marnaval

Sporting Marnaval garçons (52) 2ème

ampm

A.M. Pays de Mossig (67) 3ème

amc

A.M. Colmar (68) 3ème

Chez les juniors ensuite. 4 équipes filles et 9 équipes garçons espéraient, eux aussi, rejoindre la capitale à la fin du mois. Pour les filles, moins nombreuses que prévu, l’enjeu ne consistait qu’à dévoiler les futures championnes du Grand Est, toutes étant directement qualifiées pour le niveau national. On a cependant vu de très belles rencontres, entre formations de talent, souvent bien inspirées. Metz Judo (57) avait sorti l’artillerie lourde, alignant des filles de niveau national voir international (Karen QUILGHINI, Alexia LEDIG, Leila MECHITOUA, Chirine BELGACEM, Nedjma MECHITOUA, Emmanuelle CHALLOIS, Alexiane COQUERET (A.J. 54) et Camille ROBO (Neuves Maisons)). Déterminées dans leur quête, elles l’emportent 3 à 2 face à Juniville, 3 à 2 face au Dojo Altkirch, et concluent par 5-0 face à Cormontreuil.

karen

Karen QUILGHINI (Metz Judo) : “On voulait vraiment finir premières !”

« Notre objectif était d’aller aux France», concède la légère Karen QUILGHINI. « Cette année, on a vraiment une bonne équipe, on s’entend toutes super bien, et on espère aller le plus loin possible. A l’entraînement, on a de franches rigolades parfois, on s’amuse super bien, et on prend du plaisir à être ensemble. C’est un tout en fait. L’important est de vivre un truc fort, entre nous. Aux France, une médaille serait bienvenue. Mais ce ne sera pas simple, la concurrence est rude. Un bon classement ce serait déjà bien ! En tout cas, on va se donner à fond, et on verra ce que cela va donner ». « Nous avons des prétentions au niveau national avec cette équipe ! », indique Frédéric AGAZZI, l’entraineur Messin. « Pour composer, on s’est renforcé avec l’A.J. 54 et Neuves Maisons. Surtout, on a des filles qui sont toutes au niveau national cadettes ou juniors, voir même en D1. L’idée aussi est de préparer l’avenir, pour avoir une équipe senior compétitive. Notre ambition cette année est déjà de faire un podium ». Et de compléter, « ce sont des filles qui se connaissent depuis une bonne dizaine d’années, et qui ont l’habitude de travailler ensemble, aux entraînements, en stage, en structures (Metz et Strasbourg). Surtout, ce sont de vraies copines, c’est un groupe basé sur l’amitié. Le résultat d’aujourd’hui me satisfait, mais ce n’est qu’un début. On s’est fixé un objectif sur quatre ans, et nous tireront les conclusions en temps voulu. L’idée est avant tout, sur le Grand Est, d’avoir des formations fortes, afin de pouvoir rivaliser face au judo parisien… ».

maite

Maïté LOPEZ (Quatzenheim) : “Vivre pareille aventure est super !

A noter la belle prestation du Dojo Altkirch, qui, après avoir placé ses cadettes sur la seconde marche du podium la veille, récolte une bien belle médaille de bronze chez les juniors. Maïté LOPEZ (Quatzenheim), Tatiana LABORIE, Mathilde GUERRY, Morgane MALASSINE, Tsorya BENRABAH (Espérance 1893 Mulhouse) parviennent à se qualifier pour la finale nationale. Une belle satisfaction pour la bas-rhinoise Maïté LOPEZ. « C’est très sympa ! », livre la jeune fille, qui participera, la semaine prochaine, aux France 1D. « Vivre pareille aventure est super ! D’autant plus qu’avec mon club, nous n’avions pas d’équipe chez les juniors, et je fais rarement des compétitions comme cela. C’est sympa aussi d’être encouragée par les autres, et ça donne envie d’aller plus loin. Mais aujourd’hui, nous n’avions pas de pression particulière, comme les quatre équipes présentes étaient déjà qualifiées. On a vraiment combattu pour le plaisir, et c’est une expérience intéressante. Aux France en tout cas, on essayera d’aller le plus loin possible ! ». Dans un coin de la salle, l’entraîneur de la formation sundgauvienne savoure. Ses cadettes et ses juniors au niveau national, une première pour le club. « Je suis agréablement surpris ! Mais ce matin, je ne savais pas trop ce qui nous attendait. On a eu des oppositions très fortes, et nous sommes tout de même parvenus à l’emporter sur l’une de ces équipes. Nos cadettes et nos juniors sont des filles qui, entre elles, se tirent vers le haut. En ce sens elles ont été exemplaires. Avoir les deux équipes qualifiées, c’est une très bonne chose pour le club. Les alliances ont grandement contribué à ce succès. Seuls, on n’aurait rien pu faire ! ».

metz-judo

Metz Judo (51) 1ère

juniville-2

Juniville (08) 2ème

altkirch

Dojo Altkirch (68) 3ème

Coté masculin, l’A.C.S. Peugeot-Citroën Mulhouse réalise un doublé superbe. Victorieux la veille chez les cadets, les juniors enfoncent le clou, dans une compétition piégeuse à souhait. Tristan PATRICIO (Krautergersheim), Ales MISSARA, Robin LEROY, Simon MUNCH (Barr), mais aussi les deux jeunes « héros » de la veille, Victor SCHOEN et Erwan BOUCARD, encore cadets, réalisent un formidable parcours. Dans leur poule de sélection, ils se défont rapidement de Juniville (4 à 1) et de Reims Métropole (5 à 0). En demi-finale, ils seront opposés à une solide formation lorraine de l’O.F.P.N.D. (54), qui leur causera bien des tracas. Ils l’emportent de justesse, par 3 à 2. La finale, face au Dojo Rémois (51), composé de Logan CIRILLO, Bryan HURLAIN, Louis ROCHE et Emilien VIGNON, s’annonçait tendue. Les victoires de Victor SCHOEN, Tristan PATRICIO et Alès MISSARA offriront aux mulhousiens la plus haute marche du podium.

victor-2

Le spécial de Victor SCHOEN (A.C.S.P.C.M.), seoi nage, fera des ravages…

Une belle satisfaction pour leur entraîneur, Vincenzo CARABETTA. « Nos deux jeunes, Victor et Erwan, ont fait un excellent travail ! ». Véritable révélation du week-end, Victor SCHOEN. Le judoka réalise un parcours discret depuis tout jeune. Son passage en structure (Pôle Espoirs de Strasbourg) l’a quelque peu changé depuis deux ans. Le garçon gagne peu à peu en assurance, mais aussi en maturité. A Saint-Avold, il a littéralement explosé. « Ca fait longtemps que l’on attendait de voir ça ! », précise Vincenzo. «  Il a été très fort, et je suis très content pour lui. Il le mérite vraiment. C’est un jeune qui s’investit beaucoup. Ensuite, c’est l’équipe. On a des garçons qui en veulent, avec un bon état d’esprit. Tout le monde à mis sa pierre à l’édifice, et ça a marché. Il faut que ça continue comme ça. Après, aux France, on sait que c’est très fort. Mais on a de la qualité, du potentiel. On aura une carte à jouer… ».

robin

Robin LEROY (A.C.S.P.C.M.), même s’il s’incline en finale,  contribuera largement à la victoire des mulhousiens…

L’ancien international a de quoi être comblé. Avec quatre équipes qualifiées sur l’hexagone (cadettes, cadets, juniors F et M), pas de quoi faire la fine bouche. Peu de clubs peuvent se targuer de pareils résultats.

peugeot

A.C.S. Peugeot-Citroën Mulhouse (68) 1er

dojo-remois

Dojo Rémois (51) 2ème

ofpnd

O.F.P.N.D. (54) 3ème

juniville

Juniville (08) 3ème

Quoi qu’il en soit, les championnats de France livreront, dans trois semaines, leur verdict. Les équipes du Grand Est ne manquent ni d’ambitions ni de talents, et peuvent réaliser de belles prestations. On saura, dès lors, si la formule de compétition proposée nous est bénéfique. Et avec ce qu’on a vu sur les tatamis ce week-end, tous les espoirs sont permis !

Un grand merci en tout cas, au Judo-Club de Saint-Avold et à l’ensemble de ses bénévoles pour leur accueil, et la réussite de cette superbe compétition !

Classements :

  • Equipes cadettes : 1. Sporting Marnaval 2. Dojo Altkirch 3. A.C.S. Peugeot-Citroën Mulhouse 3. Cercle Nancéien Judo 5. Metz Judo
  • Equipes cadets : 1. A.C.S. Peugeot-Citroën Mulhouse 2. Sporting Marnaval 3. A.M. Pays de Mossig 3. Arts Martiaux Colmar 5. O.F.P.N.D. 5. Judo Reims Métropole
  • Equipes juniors filles : 1. Metz Judo 2. J.C. Juniville 3. Dojo Altkirch 4. MJEP Cormontreuil
  • Equipes juniors garçons : 1. A.C.S. Peugeot-Citroën Mulhouse 2. Dojo Rémois 3. J.C. Juniville 3. O.F.P.N.D. 5. J.C. Amnéville 5. J.C. Neufchâteau 7. Judo Reims Métropole 7. J.C. Molsheim 9. Saint Julien Metz

Ci-contre, les résultats complets : Equipes Cadet(te)s & Juniors