La Moselle en bronze !

Les équipes Minimes du Grand Est reviennent de leur campagne 2018 à Villebon-sur-Yvette avec une bien belle médaille de bronze pour les garçons du département de la Moselle (57). Ce samedi 19 mai 2018 également, les Haut-Rhinois (68) terminent au pied du podium, et les filles du Bas-Rhin (67) se classent 7ième. Des résultats vraiment encourageants pour notre région…

unadjustednonraw_thumb_43b7

La Moselle attendait cette médaille depuis un bon moment… C’est désormais chose faite !!!

Le collectif avant tout. Tel était le leitmotiv des Mosellans. Une formation hétérogène, comme beaucoup d’autres, avec de fortes individualités. « Avec cette équipe, un gros travail a été réalisé », confie le C.T.D du 57, Guillaume FELLINI. « Pour réussir, il nous était important de créer une cohésion, une unité. Les différents stages et regroupements, comme celui de Saint-Avold, ont contribué à créer ce beau groupe. Il fallait que nos gamins prennent conscience qu’ils ne sont pas tout seuls, et qu’ils se battent pour leur département. Surtout, ils devaient comprendre que beaucoup de gens étaient derrière eux, qu’il ne fallait pas décevoir… ».

Après une défaite en phase de poule, le groupe entrainé par Quentin REMY-VINCENT a su se remobiliser en tableau, l’emportant ensuite face à la Haute-Vienne, au Pas-de-Calais, au Val-de-Marne puis à la Loire. « On a été parfois durs avec les mots », précise Guillaume. « Il fallait les faire réagir. Chaque tour était une remise en question, et au fur et à mesure, nos jeunes se sont serrés les coudes, le groupe s’est consolidé peu à peu. Sur le tapis surtout, ils se sont « sortis les tripes » pour leurs copains… ». Un état d’esprit qui les mènera tout droit en ½ finale, synonyme de médaille. Sur leur route, le Nord, solide prétendant à la victoire. Ce dernier n’a pas faibli, écartant sans état d’âme des lorrains pourtant batailleurs, mais impuissants face au rouleau compresseur nordiste. « Nos jeunes ont livré de belles batailles ! », conclut le C.T.D. du 57. « On est très fiers d’eux !!! ».

dsc2787

Le Haut-Rhin 5ième. Avec un groupe plus soudé, une médaille était envisageable…

Côté Haut-Rhinois, la compétition a elle aussi été marquée d’entrée par une défaite, cinglante en poule face à la Seine Maritime. Une claque (10/0). Touchés dans leur égo, les jeunes se reprirent ensuite, l’emportant face aux Hautes Pyrénées, synonyme de qualification dans le tableau final. Un démarrage timide pour cette délégation qui, à cet instant précis de la compétition, ne semblait pas en mesure de défendre ses chances, incapables à ce stade d’exprimer le moindre désir de victoire. Les 32ième les confrontaient à la Seine et Marne, équipe réputée solide, voir infranchissable. Mais les Haut-Rhinois, contre toute attente, feront jeu égal, et s’imposent d’une courte tête par 6 à 5. « On pensait cette équipe imprenable », confie Stéphane SCHNABEL, le responsable de la délégation du 68. « Mais nous sommes parvenus à la vaincre. Sur ce coup-là, nos jeunes n’ont rien lâché. Ils ont attaqué, tout le temps. Ils avaient tout simplement plus envie que leurs adversaires, c’est ce petit plus qui leur a permis de gagner ». Dès lors, c’est une formation complètement métamorphosée qui se présente sur le tapis. Faciès et poings fermés, concentration extrême, plus rien ne les effraye. Et pour la toute première fois de la journée, la magie des équipes opère. Enfin ! Cris, soutiens, enthousiasme, c’est un groupe uni et soudé qui encourage le camarade au centre du tapis. C’est dans cet état d’esprit que les combattants viendront à bout, non sans s’arracher parfois, du Jura tout d’abord en 16ième, puis de la Maine et Loire en 8ième. Et de commencer à y croire…

Le 1/4 les opposait au Nord, grand favori (et futur vainqueur) de cette compétition. Le premier point sera Nordiste. Mais les Haut-Rhinois, avec panache, remirent vite les pendules à l’heure. Ensuite, à 3/1, tout semblait possible. Malheureusement, 5 ippon d’affilée pour l’équipe adverse anéantiront tout espoir d’aller en ½. « Ça se joue à pas grand-chose », analyse Hugues LOUX, le coach du groupe 68. « Sur ce ¼ , il y a eu un relâchement au niveau du mental, on a encaissé 3 ippons de suite en moins de 30’’, sapant le moral de nos troupes. Derrière, c’était dur de suivre… ». Et de compléter, « pour autant, le bilan de la journée est des plus satisfaisant. Chaque jeune a apporté sa pierre à l’édifice, et contribué à ce beau parcours. Il ne nous a pas manqué grand-chose, si ce n’est une cohésion plus forte. Cela doit se travailler bien en amont, c’est l’une des clefs pour réussir à ce niveau… ».

 

32887301_2026078397710899_3300440611856842752_n

La délégation Bas-Rhinoise dispose d’un beau potentiel. Mais les filles seront stoppées prématurément…

Autre belle performance, celle des filles du Bas-Rhin, qui, après leur phase de poule victorieuse, l’emportent en 16ième face à l’Ille-et-Vilaine. Ensuite, comme chez les garçons, ce sont les Nordistes qui auront le dernier mot, plantant les Bas-Rhinoises à une fort honorable septième place.

Avec une médaille de bronze, une 5ième et une 7ième place, la Ligue Grand Est de Judo peut se réjouir. « Ces bons résultats montrent le beau travail réalisé par nos départements, par les cadres techniques et les enseignants », analyse le président de la Ligue, Jean-Louis DUVERGEY. « Ce qui a été semé il y a 4/5 ans commence à porter ses fruits. On a maintenant des jeunes capables de performer au niveau national. Ces derniers n’ont plus « peur » des équipes parisiennes ou du PACA, réputées très fortes. Nos minimes se montrent désormais à leur hauteur et n’ont rien à leur envier. Surtout, cette génération-là représente l’avenir, la base de nos futurs cadets et juniors. Et c’est vraiment prometteur ! ».

 

Ci-contre les résultats : CFM-FCFM-M