dsc86211

La formation de nos  éducateurs une culture et un avenir  à partager !

« Si il y a la volonté, il a le chemin »  Kipling

Notre Ligue Grand Est de Judo est née ! Elle souhaite poursuivre les dynamiques impulsées dans les anciens bassins et ainsi renforcer notre nouvel ancrage régional.

Reconnue par son expertise et son innovation dans l’ensemble du  champ sportif, la formation de nos éducateurs assure la  qualité de nos  diverses formes de  pratiques et de leur encadrement.

La culture de la formation des cadres a toujours été une orientation fédérale importante.  Cependant pour poursuivre la transmission d’une culture il faut du temps.

La commission formation à travers son Institut Régional pour la Formation et l’Enseignement du Judo Jujitsu (IRFEJJ) coordonne et gère l’ensemble des formations de la Ligue. Elle poursuit 5 objectifs qui s’articulent entre eux pour fournir un service de qualité auprès des clubs :

  • Etre au service du développement des clubs et des OTD
  • Coordonner les différentes formations, initiales et continues
  • Instaurer et renforcer la transversalité entre les formations
  • Optimiser les moyens humains et financiers pour ajuster des coûts de formation adaptés
  • Accompagner le processus de professionnalisation

Vouloir éduquer c’est un état d’esprit, c’est vouloir orienter, c’est façonner, c’est modifier en profondeur et transformer chaque individu pour permettre leur épanouissement et l’aptitude au bonheur.

C’est la finalité de chaque éducateur à travers sa pratique.

Ces missions complexes nous imposent d’avoir des éducateurs, polyvalents formés aux évolutions politiques, culturelles, éducatives, sociales que nous devrons anticiper. En quelques sortes derrière chaque éducateur doit se trouver un agent de développement local qui doit anticiper les perspectives dans une logique territoriale sans se limiter aux frontières d’un club, d’un département….

Le processus de professionnalisation doit être abordé. Il représente un rôle majeur en matière éducative et dans l’évolution sociétale actuelle. Ce que l’on est en droit d’attendre d’un professionnel, c’est la compréhension des phénomènes sociaux. C’est également un rapport au territoire, dans une démarche fédérative qui doit s’appuyer sur toutes les volontés.

A partir de cette matière humaine, il doit canaliser toutes les énergies, respecter les diversités, garder une ligne directrice.

Cependant l’enseignement du judo ne peut pas être que de la responsabilité des professionnels. Il est indispensable de détecter, d’informer, de sensibiliser, d’accompagner nos pratiquants vers  des premiers  niveaux de qualifications.

Chaque judoka doit pouvoir construire son parcours personnel. Il doit  aussi, avoir la possibilité de se projeter, s’il le souhaite  dans une démarche de filière de formation.

C’est surtout, grâce à vous, dirigeants, enseignants et à votre volonté de repérer, de convaincre, d’accompagner chaque licencié, qui souhaite redonner un peu de  ce qu’il a reçu comme élève, dans une aventure humaine, intense, riche d’émotions, envers les autres et pour lui-même, dans l’enseignement et la transmission du judo.

Je tiens à remercier tous les techniciens qui par leurs compétences, leurs complémentarités et leurs disponibilités vous offrent des actions de formations afin de répondre aux demandes nombreuses et variées de nos licenciés.

La formation initiale

Elle permet d’apporter un socle commun de connaissances et de compétences nécessaires à assurer un encadrement de qualité, en toute sécurité, conformément aux prérogatives d’exercice de chaque diplôme.

Assistant clubs et animateur suppléant : ces formations offrent des prérogatives d’encadrement bénévole limitées, mais elles sont une porte d’entrée vers l’enseignement. Elles doivent susciter les vocations et permettre l’information et la détection vers les certifications professionnelles. Elles sont mises en œuvre au niveau départemental, pour répondre aux besoins de proximité.

Le Certificat de Qualification Professionnel, diplôme de la branche professionnelle  est pensé comme une première qualification professionnelle, à prérogative limitée, constituant une étape vers un diplôme de niveau supérieur. Des formations seront maintenues dans chaque bassin pour répondre là aussi à des besoins de proximité.

La rénovation des diplômes sportifs, la restructuration des qualifications, dans une filière de formation professionnelle incite la FFJDA avec notre Ministère de tutelle à créer un BPJEPS : mention éducateur sportif de  judo-jujitsu (Brevet Professionnel de la  Jeunesse de l’Education Populaire et du Sport).

La Formation Continue

Elle permet aux éducateurs comme aux dirigeants ou aux formateurs, d’enrichir leurs connaissances ou de se perfectionner sur une thématique tout au long de leur parcours.

Les objectifs de cette formation concernent :

  • la pratique personnelle, pour enrichir son bagage moteur et ses connaissances pratiques
  • la réflexion pédagogique, pour progresser dans le traitement des activités dans l’acte d’enseignement
  • l’information visant la mise à jour des connaissances et des compétences de l’éducateur dans le cadre des nouveaux dispositifs de formation.

Chaque judoka souhaitant s’engager dans la voie de l’enseignement doit pouvoir construire son parcours en adéquation avec son ambition. Il doit pouvoir aussi, avoir la possibilité de se projeter dans une démarche de formation progressive.

Imaginons que 30 % des clubs orientent un seul judoka ne serait-ce que vers une formation d’assistant club, d’animateur suppléant (d’autant plus que nombreux sont ceux qui exercent  déjà cette fonction) ou vers une formation professionnelle. Cet élan collectif porté par une dynamique volontariste nous permettrait d’une part de valider des compétences certaines, d’autre part de confronter des savoirs faire de les mutualiser et d’augmenter le niveau de qualification, donc par conséquence contribuer au développement du judo.

Alors, du rêve à la réalité, principe fondateur de tout projet, nous pouvons et nous devons réussir à alimenter des promotions de jeunes ou moins jeunes judokas dans une formation. Cela va de la survie de notre progression. Comment  penser au développement sans aborder la  formation ?

C’est grâce à une politique de formation ambitieuse que la Ligue Grand Est peut réussir l’adéquation entre, répondre aux motivations des pratiquants, préserver une démarche éducative qualitative centrée sur l’individu et renforcer le lien indispensable entre tous les acteurs de notre organisation.

Soyons ensemble, porteur des valeurs qui nous caractérisent et qui font que tout judoka partage plus que du judo. Ainsi nous contribuerons à poursuivre notre mission au service de ce que nous croyons : l’éducation avec les forces et les complémentarités qui nous rassemblent.

« Qui ne continue pas à apprendre est indigne d’enseigner »  Gaston BACHELARD

Vous trouverez dans les pages qui suivent l’ensemble de notre programme de formation, nous restons à votre disposition pour vous donner toutes les informations complémentaires.

Jean-Marie CANAVERO

Responsable de la Commission Formation

Ligue Grand Est de Judo