Marnaval et Sarrebourg sacrés !

18 équipes (9 chez les féminines et 9 chez les garçons) se sont disputées le titre de championne du Grand Est ce dimanche 20 janvier 2019 à Thionville (57). La formation de Marnaval remporte son troisième titre d’affilée chez les filles et Sarrebourg, privé de victoire l’an passé, reprend sont bien acquis en 2017…

_dsc1001

Marnaval et Amélie BRIEUX ont dominé les débats du jour, avec panache…

Dans le dojo quelque peu étriqué de la salle multisports de la Milliaire, la température est montée d’un cran d’entrée, transformant le lieu en véritable chaudron dès les toutes premières rencontres. Pour assurer huit places dans le tableau final, des poules de deux et une de trois ont réparti les différentes équipes, tant chez les féminines que chez les masculins. Une entrée en la matière sans véritable pression, toutes les équipes, à l’exception d’une, étant directement qualifiées en tableau. Dès lors, l’importance de l’enjeu devenant grandissant, les saisies de kumi kata sont apparues plus musclées, offrant des rencontres tendues et souvent verrouillées. Mais comme toujours, la magie des équipes a opéré à ces instants-là, encouragements et ferveur donnant à chaque point une saveur particulière, influençant score et orientation du combat à tout moment.

_dsc0823

Audrey FELS, « notre esprit d’équipe, notre envie, a fait la différence aujourd’hui ! ».

« Jamais deux sans trois ». Une expression qui colle bien à l’équipe de Marnaval Saint-Dizier, déjà titrée les deux précédentes éditions. Sur le papier pourtant, on savait l’A.J. 54 et Juniville capables d’aller titiller les protégées de Francis CLERGET (Nawal BABIO, Lucie LUTHER, Amélie BRIEUX, Célia MARDON, Héloïse BROUARD, Janette CALON, Audrey FELS, Mathilde GIL et Laurine PIERROT), même privées de leur internationale Mélanie CLEMENT, laissée au repos en vue du Paris Grand Slam dans trois semaines. Mais les deux formations, pourtant vaillantes, seront balayées en demi-finale par 4 victoires à 1 (Juniville), puis en finale par 4 victoires à 0 (A.J. 54). De quoi assurer le leadership des Champenoises, ainsi qu’une seizième qualification en première division. « Notre objectif premier était déjà de monter en D1», assure Audrey FELS, titulaire en – de 70 kg. « Gagner le Grand Est était impératif, un passage obligé. Il est vrai aussi que notre groupe est très soudé, nous nous connaissons de longue date. On se voit très souvent sur les stages, sur les compétitions, et notre esprit d’équipe, notre envie, a fait la différence aujourd’hui ». « Surtout, j’ai fait confiance aux filles qui étaient là », assure Francis CLERGET. « Notre régularité depuis 16 ans démontre bien que le travail accompli est porteur, même si notre effectif n’est pas toujours composé de filles issues de Marnaval même. Aujourd’hui, le judo Français est moins stable, les changements de clubs sont monnaie courante, et si l’on veut percer au plus haut niveau, il faut savoir s’adapter. Je le vois avec Nawal, qui tourne maintenant en 1ère division (5ème), qui remplace très bien Mélanie. Après, on sait pertinemment que c’est très compliqué au plus haut niveau. Mais ce qui me satisfait surtout, c’est que notre club est présent dans toutes les catégories d’âge, de cadets à seniors. Et c’est bien là le plus important... ».

_dsc1168

Trois titres d’affilée pour Marnaval, solide leader chez les filles !

Le podium quant à lui est le même depuis trois ans, avec en tête Marnaval, suivi de l’A.J.54 et Juniville, qui accèdent au championnat de France 1D (8 et 9 juin 2019 à Trélazé). Thionville, J.S.C. Mussipontain, Dojo Altkirch, Neufchâteau et Metz Judo accèdent au championnat de France 2D (16 et 17 Mars 2019 à Villebon-sur-Yvette).

_dsc1133

Le point de la victoire, et une équipe qui laisse éclater sa joie !

Du côté des garçons, on attendait les hommes forts de l’A.J. 54, tenants du titre. Mais Sarrebourg, vice-champion l’an passé, avait à cœur de reprendre son bien acquis en 2017. Avec un groupe en construction, un effectif renouvelé et surtout rajeuni (Matéo TRAVERSA, Romain VUIDEL, Orni HADDAD, Théo BERNARD, Baptiste LECLERC, Augustin MARCHAL, Abdel WAHIBI, Clément MONASSE et Adrien GEOFFROY), la formation Mosellanne vise clairement, à moyen terme, le haut niveau. « Nous sommes des habitués de la 1ère division, mais on a toujours ce problème  d’y rester », confie leur entraîneur, Stéphane VASSEUR, désireux de gravir peu à peu les échelons. « On est déjà monté sur le podium en 2ème division, mais pour la 1ère, c’est loin d’être simple. Mais c’est en tout cas le projet sportif du club… ». Encore en rodage, cette équipe a pourtant réussi son pari régional, en s’imposant face à Marnaval (2 à 1) lors des éliminatoires, puis 5 à 0 face à Etival Clairefontaine en ¼ et Amnéville en ½ , avant d’affronter, en finale, une solide formation de Juniville, présente sur le podium depuis 2016. La rencontre tournera vite à la faveur de Sarrebourg, le point de la victoire étant apporté par Baptiste LECLERC à l’issue d’une rencontre très accrochée. « On avait à cœur cette année de reprendre notre titre », précise ce dernier à sa descente de podium. « On a un certain nombre de jeunes, il était important ici de les mettre dans le mouvement. On a montré un bel esprit de groupe, même s’il y a des nouveaux, on s’entend tous très bien. On essaye de mettre tout le monde à l’aise, de faire des choses ensemble hors du contexte judo. On est un groupe de dix, et tout le monde se soutient, chacun est solidaire des autres. Surtout on a cette envie de gagner, c’est ce qui a fait la différence ici ». « Cette victoire fait plaisir », souligne Stéphane VASSEUR, pas peu fier de ses troupes. « On montre qu’on est toujours là, même avec une équipe renouvelée. Depuis deux ans, on construit pour repartir de plus belle. Mais ça n’a pas été facile aujourd’hui. On a eu des équipes comme Marnaval, Etival, Amnéville, Juniville, et il fallait être costaud pour passer. Les gars sont montés en puissance tout au long de la journée, et ont été récompensés par cette belle première place. Ce sont pourtant des jeunes, qui doivent encore apprendre et qui doivent acquérir de l’expérience. Mais ils ont répondu présents, et avec la manière. Chapeau les gars ! »

A noter que, comme chez les filles, les trois premiers sont directement qualifiés pour les 1ères divisions (Sarrebourg, Juniville et Marnaval). Freyming Merlebach, Etival Clairefontaine, Amnéville et l’O.F.P.N.D. se qualifient pour le championnat de 2ème division.

_dsc1189

Et de deux pour Sarrebourg : après 2017, les voici à nouveau titrés en 2019 !

Une journée satisfaisante dans l’ensemble, sur le plan sportif, mais qui laisse quelques interrogations quant à notre potentiel dans le haut du pavé national. « Le brassage effectué depuis trois ans dans notre région permet de tirer les clubs vers le haut », constate le président de Ligue, Jean-Louis DUVERGEY. « Maintenant, la difficulté demeure au niveau supérieur. Est-ce que nos équipes, tant chez les filles que chez les garçons, vont pouvoir rivaliser en 1ère division face aux écuries parisiennes ? Le pari est compliqué, mais relance du coup l’intérêt pour les 2èmes divisions, tremplin judicieux pour nos clubs. On a bien sûr beaucoup plus de chances dans ce cadre qu’en D1. A nous après de réfléchir sur la manière d’aider ces clubs à décoller au niveau sportif. Nous sommes encore, au niveau Ligue, en phase de construction. Et notre objectif sera de répondre, non pas sur l’olympiade en cours mais sur celle à venir, aux stratégies et aux moyens à mettre en œuvre pour y parvenir… ».

Un grand merci au club de Thionville, à son président, Claude BRENNEIS et à toute son équipe pour leur accueil et l’organisation de cette belle manifestation !

Ci-contre le lien vers les résultats complets : Equipes séniors 2019

Ci-contre la liste des clubs sélectionnés pour les championnats de France (1D & 2D) : Liste-des-clubs-selectionnes-aux-championnats-de-France

Les images de la journée figurent sur la page Facebook de la Ligue Grand Est de Judo.

_dsc1166

Le podium des filles.

_dsc1180

Le podium des garçons.