Laurent FLEURY, Dominique JANKOWIAK et Guy LECHELLE tirent leur révérence…

Séquence « émotions » ce jeudi soir 20 juin 2019 dans le dojo du C.R.E.P.S. de Strasbourg. Laurent, Dominique et Guy, qui ne s’y attendaient pas du tout, ont été mis à l’honneur à l’occasion de leur départ en retraite lors d’une cérémonie organisée spécifiquement pour eux, dans le plus grand secret. Nombre d’anciens de la structure Strasbourgeoise ont fait le déplacement, rendant cette soirée aussi exceptionnelle que la carrière des trois protagonistes…

_dsc9445

Guy, Dominique et Laurent honorés pour leur formidable carrière !

Et ils sont venus de loin, du Luxembourg même, pour rendre hommage à ces trois figures du judo. « L’idée était avant tout de les remercier et leur faire plaisir », souligne Sébastien GIRARDEY, notre C.T.R., l’un des instigateurs de cette surprise avec Eric DESCHAMPS, Alexandre LHOMME, Yacine DOUMA ou encore Bernard MESSNER. « Au vu de tout ce qu’ils ont donné au judo durant de très nombreuses années, on ne pouvait décemment pas les laisser partir comme ça. Tous les trois, de plus, sont des « vraies » personnes, des authentiques. Il fallait vraiment marquer le coup ! On les a fait diriger la séance des jeunes du Pôle, chacun intervenant sur sa spécialité. Cet apport est très symbolique, constituant un passage de relai entre l’ancienne génération et la nouvelle. On s’inscrit pleinement dans une notion de partage ».

Sur le tapis, ça transpire évidemment, et ça discute sec entre deux séquences techniques ; l’occasion de partager des souvenirs, d’évoquer des anecdotes du passé, et de rigoler un bon coup. Il faut dire qu’en face des élèves, ce n’est pas une simple page que l’on s’apprête à tourner, mais des encyclopédies, en trois volumes, qui vont se clore. Guy LECHELLE a été kiné des « sports-études » dès 1982, d’abord pour les seuls judokas, puis a intégré plus tard l’équipe des kinés du C.R.E.P.S. (il intervenait ainsi également auprès des pratiquants de badminton). Dominique JANKOWIAK a pris le relais de Bernard MESSNER en tant qu’entraineur des sport-études en 1979, cinq ans après la création de la structure. Il a été professeur d’E.P.S. au Lycée Couffignal puis à l’université de Strasbourg, mais également professeur au S.U.A.P.S. (Service Universitaire des Activités Physiques et Sportives). Quant à Laurent FLEURY, il a été nommé par Bernard MESSNER, responsable de la section universitaire de Judo en 1981. Il y a enseigné jusqu’en 1989. Laurent a eu plusieurs casquettes : Président du Cercle Judo Strasbourg durant de longues années, enseignant au C.R.E.P.S. (missions de formation et d’entrainement), enseignant à l’université de Strasbourg, coordonnateur du suivi du haut-niveau à l’université, responsable de la formation au sein de la Ligue d’Alsace de judo. Il est par ailleurs à l’origine de la création du C.U.E.J. (Centre Universitaire Européen de Judo) en 2012.

Trois monuments en somme, qui ont vu défiler plusieurs générations de judokas, formidables témoins d’histoires incroyables, de victoires, de défaites, d’évènements insolites, de moments forts, d’aventures sportives mais aussi humaines. Des parcours atypiques, intenses et passionnés, dans l’exceptionnel cadre qu’offre le sport de haut-niveau.

Inimaginable cependant, pour les trois, que cela puisse prendre fin, s’arrêter un jour. C’est pourtant le cas en ce mois de juin 2019, chacun ayant décidé de faire valoir son droit à la retraite. Alors oui, cette cérémonie en leur honneur avait une saveur particulière, teintée de nostalgie, de fierté aussi pour tout le travail accompli, et d’émotions surtout au vu de l’élan de leurs pairs et de la reconnaissance unanime. « C’est extrêmement touchant ! », reconnait Guy. « Tous ces gens-là, on les a accompagnés à un moment ou un autre. On a beaucoup donné, mais aussi reçu en retour, par leurs exploits, leur humanité. Ce qu’il y a entre nous, c’est plus qu’une simple amitié. Les voir là, qui se sont spécialement déplacés pour nous, c’est fort et émouvant. Toutes ces années passées ici ont été un réel bonheur, avec beaucoup d’amitiés, de convivialité et, surtout, d’humanité ! ». « Ce soir, avec Guy et Laurent, nous étions aux anges ! » confie Dominique. « Cette reconnaissance, c’est juste magnifique ! De voir ces anciens qui sont venus, ces jeunes qui nous ont écouté lors de nos différentes démonstrations, c’est une communion formidable. Ce que je retiendrais de toutes ces années, c’est que c’est passé très très vite. Quand tu réussis à faire un truc qui te passionne, c’est merveilleux ! De ce point de vue-là, j’ai été comblé. Mais lorsque tu arrives à terme, tu réalises alors que c’est déjà fini. Ça fait quelque chose. Cette soirée en tout cas, elle me touche profondément ! ». « Ce rassemblement s’inscrit parfaitement dans l’esprit du judo », complète Laurent. « Tout ça remonte à plus de 40 ans ! Et nous rappelle que le judo n’est pas qu’un simple sport, il y a autre chose derrière : des relations humaines, de l’engagement, c’est tout un système de vie.  Et on est attaché à ces valeurs. On a tous vécu des moments très forts, qui ont marqué nos carrières. C’est beaucoup d’émotions. Ce que je retiendrais de tout ça, c’est que la roue tourne en permanence. Il y a toujours un ancien qui va chapeauter un nouveau qui arrive, toujours avec le même esprit. Chez nous en plus, il y a une véritable « école Strasbourgeoise » : un savoir-faire et un savoir vivre qui nous appartiennent ! ».

Point d’orgue de cette cérémonie, la remise d’un cadeau à chacun des trois futurs retraités, composé d’un magnum de champagne Jeoffroy personnalisé. L’occasion aussi, pour de nombreuses personnalités présentes, de retracer le parcours de ces trois illustres judokas, non sans évoquer l’histoire des lieux et la richesse des évènements qui ont marqué les quatre dernières décennies. « Voir partir Guy, Dominique et Laurent, c’est un moment très particulier », admet Daniel SCHMITT, l’actuel Directeur du C.R.E.P.S. de Strasbourg. « Ce sont trois figures marquantes de la création et du continuum du Pôle, qui s’inscrivent dans une chaine de transmission de savoirs, mais aussi de savoir-faire, à travers la philosophie qui est celle du judo. Ce que je retiendrais, c’est leurs sourires, leur joie, leur bonheur de transmettre et leur investissement. Désormais, leur avenir leur appartient… ».

La soirée s’est poursuivie par l’apéro et un méga barbecue, jusque tard dans la nuit, chaque invité profitant intensément du moment présent, désireux qu’il ne s’arrête jamais. Un grand moment de partage et d’amitié, pour l’éternité. L’occasion de remercier une dernière fois Guy, Janko et Laurent pour leurs carrières et tout ce qu’ils ont apporté, et de leur souhaiter une retraite bien méritée. Point final alors ? Impensable. Tous trois sont judokas, et le resteront quoi qu’il en soit…

_dsc9442

Ils sont venus de loin pour rendre un ultime hommage aux trois futurs retraités !

Les images de la soirée sont publiées sur la page FB de la Ligue Grand Est de Judo. Ci-dessous un petit échantillon :