Nos meilleurs juniors de la région avaient RDV ce samedi 1er février 2020 au Centre ses Sports de Pont-à-Mousson (54) pour y disputer les ½ finales du championnat de France, qualificatives pour l’échéance nationale programmée dans tout juste un mois au Grand Dôme de Villebon-sur-Yvette…

_dsc0079

Pont-à-Mousson, un bel écrin pour une 1/2 finale de championnat de France…

On attendait un certain nombre de prétendant(e)s du Grand Est sur la plus haute marche du podium. Ces derniers, bien présents et inspirés, confirment la bonne forme du judo régional, en progression depuis un moment. Dans cette catégorie d’âge pourtant relevée, avec notamment de fortes oppositions venues de Bourgogne/Franche-Comté mais aussi des Hauts-de-France, nos judokas récoltent pas moins de 9 titres (6 chez les filles et 3 chez les garçons), de nombreuses médailles d’argent (6 chez les filles et 4 chez les garçons) mais aussi en bronze (19 au total). Un bon cru, révélateur une fois de plus de l’énorme travail de fond réalisé tant par les clubs formateurs que par les structures dans lesquelles évoluent la plupart de ces sportifs.

_dsc0481

Lisa ATAMANIUK (à droite), expérimentée, était attendue…

Chez les féminines, Lisa ATAMANIUK (A.J.54) était largement favorite en – 52 kg. La jeune fille, dernière année junior, sait clairement ce qu’elle veut. « Je vise les France, même si je sais que ça va être compliqué », livrait-elle à sa descente de podium. « Cette victoire ici me fait vraiment du bien. J’étais malade, je reviens de blessure, et même si je n’ai fait que quatre combats aujourd’hui, gagner là et obtenir mon ticket pour les France ça fait vraiment du bien ! Maintenant, il va falloir préparer ces championnats, et avec les études ce n’est pas simple. Heureusement, les vacances qui arrivent tombent à point pour travailler encore plus, vitesse, physique et combats surtout ! ». L’A.J.54 remporte un second titre chez les – 57 kg avec Chloé MUNIER, qui réalise un magnifique parcours, n’étant vraiment accrochée qu’en finale face à une autre sociétaire de la région, Diné DIOP (A.M. Colmar), qui lui a donné bien du fil à retordre. « On a trois filles « médaillables » sur les France », analyse David BERNOY, l’entraineur du club Nancéien. « Lisa vise la plus haute marche du podium, elle est à sa portée. Chloé aussi peut viser loin si elle est dans un bon jour, elle a le judo pour. Quant à Clara -WENTZLER-, qui ne combattait pas aujourd’hui, elle peut légitimement viser le titre, elle en a le potentiel. C’est ce qu’on espère en tout cas… ».

_dsc0351

Aya LOUCHENE réalise une belle prestation. Mais elle reste concentrée sur sa saison « cadette »…

Chez les légères, la Mulhousienne Aya LOUCHENE (Espérance 1893 Mulhouse), encore cadette, visait la plus haute marche. Elle s’y emploie avec fermeté en – 48 kg, non sans avoir dû faire preuve d’audace et de détermination. Mais son objectif à elle, c’est avant tout les France cadettes. « J’ai un podium à chercher cette année ! », confiait-elle à l’issue de sa compétition. « Sur cette journée, j’ai été assez forte sur le kumi-kata, un domaine où je suis en pleine progression. Je ne suis pas très technique, mais avec une garde bien posée, ça passe. Ce résultat chez les juniors, c’est du bonus ! ». « Ce championnat constitue une excellente préparation pour l’échéance nationale chez les cadettes », explique Marcel ANTZ, l’un de ses entraineurs de club. « Je suis très content pour elle de cette prestation en junior. Aya a fait un gros travail sur la garde et, en finale, elle place par deux fois un mouvement d’épaule, le second étant comptabilisé ippon. C’est de bon augure pour la suite… ».

_dsc0577

Sylhia MAYILA n’a pas tremblé en finale…

Idem pour Sylhia MAYILA (Molsheim) en – 63 kg. Également en dernière année cadette, la jeune fille a fait forte impression en s’imposant avec autorité. Quatre rencontres et tout autant de ippons. « Cette victoire, j’avais à cœur de la remporter », admet-elle.  « Cette année, j’ai de gros objectifs, et je ne pouvais pas laisser la victoire m’échapper. La différence s’est faite sur cette détermination justement. Au début de la compétition, je n’étais pas dedans, c’est venu au fil des rencontres, et je me suis dit qu’il fallait y aller et tenter de nouvelles choses. Aux France juniors, un podium serait bien. Mais je sais que ça va être difficile ». « Je l’attendais à ce niveau-là ! », précise son entraineur de club Dominique FISCHER, tout récemment promu au grade de sixième dan. « Sylhia a réalisé une grosse perf en gagnant le récent tournoi de France (cadettes). Et ici, chez les juniors, elle a tout à gagner et rien à perdre. Par contre, je ne l’attendais pas sur des victoires aussi rapides. Elle gagne son premier combat en quelques secondes, et la finale a été pliée en moins d’une minute. C’est une fille très motivée, et quand elle attaque ça va très vite. Dans sa catégorie, les filles se sont battues, mais c’était plus au kumi-kata, elles cherchaient davantage à ne pas tomber plutôt qu’à faire tomber. Sylhia, elle, a cherché à faire tomber, tout en prenant des risques. C’est un bon état d’esprit, mais il faut encore canaliser et structurer tout ça pour être plus efficace face à des filles qui sont au niveau international, chez les cadettes notamment ».

A noter également les belles victoires de Layla BERG (Vosges Judo) en – 44 kg et de Laurine PIEROT (Sporting Marnaval), régulière aussi en + 78 kg.

_dsc1019

Une finale des – 81 très accrochée entre deux garçons batailleurs et déterminés. C’est le Mosellan Florian CAUMONT qui trouvera l’ouverture…

Du côté des garçons, la concurrence a été particulièrement rude, et il aura fallu parfois sortir le grand jeu pour s’imposer. En – 81 kg, Florian CAUMONT (Sarrebourg) conclut en beauté une remarquable compétition, avec une finale haletante face à un autre ténor du judo régional Elias VAN NEAULT (Sporting Marnaval). « Cette victoire était importante pour moi », observe le Mosellan. « J’ai été arrêté deux mois à la fin de l’année à cause d’une blessure à l’épaule. C’est une belle reprise, et ces demies sont importantes, je tenais à faire quelque chose de bien. J’étais concentré sur le kumi kata, les mains bien posées pour être plus serein sur mes attaques. J’essaye avant tout de faire du judo pour gagner, et non pas de partir dans tous les sens sur des attaques bidon. Et le fait d’être très motivé, ça aide ! Aux France, j’espère pouvoir aller le plus loin possible. Je vais me servir de la victoire d’aujourd’hui qui m’a apporté de la confiance, je vais surfer sur cette vague… ». « Il y avait une grosse hésitation sur cette ½ », précise Baptiste LECLERCQ, son coach du jour ». « Florian revient tout juste de blessure, et il lui a fallu un peu de temps pour se remettre dedans. Mais le voir sur la plus haute marche ne me surprend pas, c’est un garçon qui travaille beaucoup et qui est très intelligent. Sur cette ½ , il était appliqué sur les mains, très précis. Le travail paye aussi physiquement, car il a fait une grosse prépa pour être bien aujourd’hui. Ce n’est qu’une étape, mais il l’a franchie comme on l’attendait avec brio. Maintenant, les choses sérieuses vont arriver. C’est sa dernière année junior, il s’entraine depuis 3 – 4 ans pour ça. L’an dernier, il s’était cassé le nez, et n’avait pas pu défendre ses chances aux France. On espère que cette année une médaille sera au bout, ce serait mérité… ».

Autres magnifiques victoires, celles de l’Aubois David ALI (Troyes Aube Judo), qui a surclassé tous ses adversaires en – 90 kg, de même que Pierre ALBERT (Judo Taïso Greux), imposant en + 100 kg.

_dsc1052

David ALI en – 90 kg, un garçon qui monte en puissance. Prometteur…

« Le niveau était assez relevé », souligne Yannick FOUSSE, conseiller technique du bassin Lorrain. « On a pu voir de très belles finales très accrochées dans différentes catégories. L’A.J.B.D. 21-25 fait un carton plein chez les légers avec quatre titres. Les judokas du Grand Est ont su tirer leur épingle du jeu et sont allés chercher les qualifications. Ça reste aussi une belle journée en termes d’organisation avec le club de Pont-à-Mousson qui a réalisé un gros travail avec toute son équipe de bénévoles. On a eu une compétition de bonne tenue dans une belle salle, qui laisse augurer un bel avenir pour les manifestations de judo ici avec le projet de nouveau dojo qui devrait voir le jour dans un avenir proche… ».

_dsc0901

Le large sourire de la présidente du club organisateur, Salud DEUTZER, en dit long sur la réussite de cette belle journée…

Une belle journée pour la Ligue Grand Est, avec du beau judo et un superbe spectacle ! Un grand bravo à tous les qualifié(e)s, et un grand merci à Salud DEUTZER ainsi qu’à toute son équipe pour l’accueil chaleureux et l’organisation remarquable de cette demi-finale !!!

Ci-contre le lien vers les résultats ainsi que les photos des podiums : Résultats.

Les images de la journée sont publiées sur la page Facebook de la Ligue Grand Est de Judo.