Logique respectée…

Après deux années de pandémie, tout le monde s’interrogeait sur les forces en présence, tant chez les cadet(te)s que chez les junior(e)s. Les débats de ce samedi 28 et dimanche 29 mai 2022 à Saverne ont fourni de nombreuses réponses, et ont vu se hisser au sommet de la hiérarchie régionale les formations de Vosges Judo (cadettes) et de Juniville (cadets), ainsi que celles de l’Alsace Nord judo (juniores) et du Sporting Marnaval (juniors). Des équipes fortes avec de nombreux athlètes en structures, qui sont logiquement sorties du lot…

Les équipes ???  Un long fleuve tranquille…

« On était impatient de connaitre la composition de ces équipes », livre le conseiller technique régional Sébastien GIRARDEY. « Avec les conventions de double appartenance, les formations peuvent ainsi obtenir des renforts de poids. Ce qui conditionne forcément le niveau des rencontres ! ». Question judo, le spectacle sur le tapis a ravi tout le monde, la « magie » des équipes ayant pleinement opéré avec son lot de décibels et de belles actions ! Avec à la clef, des qualifications (uniquement pour les trois premiers de chaque catégories) pour les championnats de France, qui se tiendront les 11 & 12 juin prochains à Villebon-sur-Yvette.

Vosges Judo, plus qu’une simple bande de « copines » !

Le complexe sportif de Saverne n’a pas mis trop longtemps à chauffer dès le samedi matin, avec des cadet(te)s survoltés et désireux d’aller le plus loin possible dans leur compétition.

Chez les féminines, au nombre de six, les combattantes n’ont pas vraiment fait dans la dentelle. En finale, la jeune équipe mulhousienne de Peugeot s’est vue opposée à la redoutable formation de Vosges Judo, qui ne lui a guère laissée de marge de manœuvre. Les Vosgiennes s’imposent, non sans avoir dû batailler ferme. « C’est une très belle victoire, on est super contentes ! », confie Mathilde SANGOUARD, l’une des meneuses de l’équipe Vosgienne.  « La cohésion du groupe a fait la différence aujourd’hui, notre régularité d’entrainement a payé. On fait beaucoup de choses ensemble, des stages entre autres, et on s’entend vraiment bien. Cette réussite est un accomplissement, on est super heureuses d’avoir atteint cet objectif. Aux France, on part un peu à l’aveugle, c’est la première fois qu’on y participera. On fera comme aujourd’hui en donnant le meilleur de nous-mêmes ! ». « En l’absence de Marnaval, nous avions une belle carte à jouer ! », reconnait la coach de l’équipe Bénédicte FADY. « Je suis satisfaite. Cette victoire récompense le travail de plusieurs années de judo et de sacrifices. On a également regroupé plusieurs clubs, on se retrouve très souvent sur les tatamis, et tout cela porte ses fruits progressivement. L’entraide fait notre force, ainsi que le gros investissement de nos éducateurs sportifs. Aux France, on espère bien que ce groupe ira le plus loin possible. Y être est déjà super positif en tout cas ! ».

Bénédicte FADY peut être satisfaite de ses troupes…

Chez les garçons, au nombre de dix-sept, les débats ont été nettement plus musclés, nombre de formations pouvant prétendre au dernier carré. Parmi les favoris, les locaux de Saverne inévitablement, mais aussi Pont-à-Mousson, Juniville et le Sporting Marnaval. Ce dernier, sorti prématurément en quart de finale, cèdera sa place à un nouveau venu, l’Alliance Basse Alsace. Cette jeune formation cèdera en demie face à l’armada Mussipontaine dirigée par Carlito DEUTZER. L’autre demi-finale verra s’affronter Saverne et Juniville, pour une rencontre explosive qui se soldera par 3-2 en faveur des Ardennais, survoltés. La finale entre Ardennais et Lorrains se révèlera tout aussi enflammée, ces derniers cédant peu à peu du terrain face à une équipe de Juniville non dénuée de talents. « Notre parcours sur ce championnat a été compliqué », analyse Amadou NDIAYE, l’un des artisans de cette victoire. « Mais on a su rester mobilisés durant toute la compétition, on n’a rien lâché. Notre cohésion a été un plus, chacun des membres poussait les autres sur le tatami. Et notre entraineur nous a galvanisé ! Tout le groupe aussi était derrière, cette hargne est porteuse ! L’équipe voulait vraiment aller au bout, c’est chose faite ». Et de rajouter,  « cette médaille d’or, je l’espère, est peut-être le début de grandes choses… ».

Le « phénomène » Amadou NDIAYE, redoutable dans les moments clés !

« Je savais qu’un podium était à notre portée aujourd’hui », admet le directeur technique et fondateur du club de Juniville, Eric GUILLOUX. « On perd en poule contre Pont-à-Mousson. Mais on a su se remobiliser jusqu’à la dernière rencontre et les gars ont fait le boulot. En finale, Pont-à-Mousson nous ayant battu avant, partait un peu trop confiant. Notre groupe n’a rien lâché et est allé au bout ! Je suis hyper content pour Juniville, qui cumule les belles victoires et places d’honneur en ce moment ! Au niveau national, ce sera un peu l’inconnu. Notre groupe a beaucoup travaillé, tout est possible ».

À noter que Vosges Judo, l’A.C.S. Peugeot Mulhouse et Juniville (chez les filles), Juniville, Pont-à-Mousson et Saverne (chez les garçons) sont qualifiés pour les championnats de France.

Dans la compétition « honneur », Le cercle Nancéien l’emporte chez les filles et l’ASPTT Metz chez les garçons.

Les filles de l’ANJ : un condensé de talents au service d’une structure remarquable !

Le dimanche pour les juniors, malgré un nombre d’équipes engagées un peu moins important que la veille, la tension est nettement montée d’un cran. Chez les filles, cinq équipes pouvaient prétendre au titre. Sortiront finalement du lot les Alsaciennes et les Lorraines de l’A.J. 54, ces dernières s’inclinant de peu face à l’ANJ. « Cette compétition m’a vachement plu, les équipes, c’est quelque chose de fantastique ! », livre Clara SPOHR, l’une des redoutables combattantes Alsacienne. « Contrairement aux individuels, il y a toute l’équipe derrière qui pousse, c’est génial ! Notre groupe est très soudé, nous sommes régulièrement en stage ensemble, on se connait parfaitement et la cohésion est au top. Maintenant, on va aux France pour gagner, ou à minima chercher un podium ». « Cette victoire, on la voulait ! », reconnait Said CHEBAB, le directeur technique de l’ANJ. « Les filles étaient motivées pour ça, et voulaient montrer qu’elles étaient présentes. Quatre d’entre elles sont en structures (deux en Pôle France et deux en Pôle Espoirs), donc on ne visait rien d’autre que la première place. Elles savaient aussi qu’aujourd’hui était la dernière de la saison au niveau régional, et elles avaient envie de marquer le coup. Ce résultat nous met en confiance pour l’échéance nationale à Villebon. C’est là qu’il faudra sortir le grand jeu, et c’est là que je les attends ! Il reste quinze jours pour effectuer quelques réglages et booster le mental afin d’être prêts. Pour ma part, je suis très heureux d’avoir une équipe championne du Grand Est, c’est aussi une belle satisfaction pour le club et pour les bénévoles qui s’investissent depuis longtemps afin que tout fonctionne au mieux ! ».

Gwendal LEBEL a fait parler son expérience, et donne la victoire à son club !

Chez les garçons, au nombre de neuf, il fallait s’attendre à une lutte acharnée pour le podium, chaque équipe ayant des atouts à faire valoir. Accèderont en demie Pont-à-Mousson, Juniville, l’A.J. 54 et le Sporting Marnaval. Ces deux dernières formations se verront opposées en finale, livrant une bataille épique, qui laissera des traces dans les deux camps (mais aussi sur un écran de marquage et sur la crête tibiale d’une commissaire sportive !). « J’ai eu du mal à rester concentré après l’incident technique qui a blessé une commissaire », confie Gwendal LEBEL, le grand artisan de la victoire Marnavalaise. « Après trois minutes d’arrêt du combat, ça n’a pas été simple de revenir. Heureusement, mon coach m’a remis dans le droit chemin et j’ai pu faire mon judo. Il faut dire aussi que notre groupe est très soudé, avec des gars très forts qui se connaissent bien et une équipe homogène. Nous sommes quasiment tous juniors 3ème année, on vise au moins le top sept voire cinq aux France. C’est largement à notre portée et on va tout donner ! ». « On était venu là pour la première place ! », confirme Baptiste VINCENT, l’un des entraineurs du Sporting Marnaval.  « Pour aller aux France il fallait un podium de toute façon. Notre objectif est ambitieux, c’est d’être au moins dans le top sept au niveau national, notre équipe ayant le potentiel pour. Ce groupe-là se connait depuis très longtemps, ils sont en structure ensemble et on organise des activités le week-end, c’est ce qui nous permet d’être performants. Que ce soit en poule ou en tableau, il n’y a pas eu photo lors des rencontres, à chaque fois on a mis 3-0. En finale nous étions attendus, avec un gros adversaire que l’on connait bien. Ce sont des copains, qui sont en structure aussi avec eux. On prend 2-0, mais nos judokas ont su remonter pour l’emporter 3-2 ! Un très bel état d’esprit. Aux France, on sait que ça va être très compliqué face à de grosses écuries parisiennes ou occitanes. Mais avec l’état d’esprit dont nos jeunes ont fait preuve aujourd’hui, on sait qu’on peut atteindre notre objectif ».

Baptiste VINCENT peut laisser éclater sa joie après la victoire des siens !

À noter que l’Alsace Nord Judo, l’A.J.54 et Vosges Judo (chez les filles), le Sporting Marnaval, l’A.J. 54 et Juniville (chez les garçons) sont qualifiés pour les championnats de France.

Dans la compétition « honneur », l’U.S. des Cheminots l’emporte chez les garçons.

« On a été très bien accueilli à Saverne ! », analyse Jean-Marie CANAVERO, chargé de mission au conseil d’administration de la Ligue Grand Est de Judo, qui représentait le président Jean-Louis DUVERGEY. « Voir cette compétition ramène quelques beaux souvenirs, j’ai l’impression d’avoir rajeuni de 20 ans ! La manifestation s’est très bien déroulée, aussi bien le samedi que le dimanche, et les équipes ont livré de beaux combats avec un judo de qualité. Ce qui me fait plaisir, c’est de voir que la relève est assurée. Le Covid a quelque peu ralenti certaines choses, mais ici on voit bien que les judokas ont envie d’en découdre et déploient une énergie incroyable. C’est de bon augure pour la suite ! ».

Jean-Marie CANAVERO avait des étoiles dans les yeux ce week-end !

« On s’est vraiment régalé sur ce week-end ! », conclut Sébastien GIRARDEY, conseiller technique régional. « On a vu de bien belles choses et de beaux ippons, les jeunes en structures tirant leur épingle du jeu. À noter l’excellent déroulé de la manifestation, tant dans le coaching que dans l’arbitrage, avec un club qui nous a accueilli dans les meilleures conditions. Des élus locaux ont fait le déplacement et ont montré un vif intérêt pour cette action. Au final, une compétition plus que satisfaisante ! ».

 

Un grand bravo à toutes les équipes pour le spectacle fourni, et pour celles qui sont qualifiées au niveau national. La Ligue Grand Est de Judo leur souhaite le meilleur à Villebon. Un grand merci aux différents acteurs pour leur implication et leur dévouement, sans lesquels pareille manifestation ne pourrait se tenir. Un grand merci au Judo-Club de Saverne, au président Damien HOUILLIEZ et à toute sa remarquable équipe de bénévoles pour la qualité de l’accueil (comme toujours) et pour la super ambiance de ce magnifique week-end !

Ci-contre le lien direct vers les résultats complets (et les photos des podiums) : Championnats du Grand Est par équipes cadet(te)s – junior(e)s

Un corps arbitral en or !!!

Liliane ALBALADEJO mise à l’honneur pour son dévouement exemplaire…

En ce dimanche 29 mai, jour de Fête des Mères, les femmes ont reçu une superbe rose… À commencer par les bénévoles du club organisateur de Saverne !

L’ensemble des photos de ces championnats est consultable sur la page Facebook de la Ligue Grand est de Judo

Ci-dessous quelques images du week-end :